Pas facile de decoller de quelque part lorsqu on y est bien et qu on commence a y faire son trou. Quelques jours seulement a Chiang Mai et je peine a partir... Je fais mienne les paroles des Bombes 2 Bal, demain, demain toujours demain... Difficile de m arracher de tout ce qui s est construit si vite : Chris avec qui je m entends vraiment bien, les reperes crees, les personnes que l on croise tous les jours et avec qui on a envie de discuter un peu plus qu entre deux sacs de riz, les ruelles tortueuses qu on commence a connaitre. Magie des rencontres et difficulte a s en extirper. Je sais toutefois que des que je serai a nouveau sur la route reviendra l exaltation de la solitude, la liberte et evidemment de nouvelles belles rencontres...

Mais cette fois ci, demain c est pour de bon, je pars pour le Laos. Direction un village tout au Nord, 60 km au dessus de Luang Nuam Tha, pres de la frontiere chinoise. A defaut de pouvoir les traverser, j aime flirter avec les fontieres, zones de passage et aussi surtout ici, de mixage d ethnies. La bas, loin des foules de Chiang Mai, j espere toucher encore d un peu plus pres la vie des villages montagnards, leurs femmes aux vetements colores, leurs hommes enturbannes aux jambes tatouees et leurs enfants aux visages barbouilles de cendres...

A suivre...