India, J-5...

Mon visa indien (et sa cohorte de paperasse qui donne un avant goût de la bureaucratie made in India) est enfin arrivé dans la boîte aux lettres avec ses jolis caractères illisibles, me projetant illico dans un voyage que je ne pensais plus si proche malgré le décompte qui est passé des mois aux semaines, puis aux jours. J'ai trouvé un couchsurfing dans une famille indienne pour mon arrivée à Mumbai. J'ai fait le tri dans des médicaments qui ont déjà fait l'aller retour France-Bamako et une balade en Asie (apparemment, ce sont des médicaments qui aiment eux aussi voyager, étant donné que je n'ai jamais été malade). Mon matériel de travail a été réduit au strict minimum et j'ai cette année testé les carnets en avance. Mes vêtements seront comme toujours réduits à une anecdote qui prendra une forme de penjabi cette année. Mon sac se fait plus léger à chaque départ et c'est un bonheur...

Le voyage est planifié à grands traits entre Harambol, Hampi, Tirumala, Pondichéry, Auroville et l'asso Sadhana Forest  chez qui je vais aller passer un mois (oui, un truc de babos, oui, un truc d'occidentaux, je vous expliquerai tout ça mieux dans un mois et demi, le pourquoi, le comment, le parce que.). Quelques copains partis eux aussi tester de la vache sacrée émailleront peut-être le trajet. Quelques nouvelles copines qui ont déjà goûté aux dosas du Sud m'ont mis des étincelles dans la tête.

J'ai du mal à y croire. India. I-N-D-I-A.

A suivre...